Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

L'actualité de CENTURY 21 Fortis Immo

Editorial automne 2017

Publiée le 10/10/2017

L’immobilier perçu comme une rente…

La stratégie logement du gouvernement présenté par Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des territoires vise à construire plus, mieux et moins cher. Les objectifs sont louables, mais l’ensemble est parfois éloigné des réalités.

Si nous nous félicitons des innovations annoncées comme le bail numérique ou le bail mobilité, nous regrettons, la suppression de l’ISF au profit du seul IFI (impôt sur la Fortune Immobilière). L’immobilier est perçu comme une rente et non pas comme un actif dynamique qui pourra pousser la croissance de l’économie française.

 

Pourtant une récente étude du Crédit Foncier confirme que L’immobilier est l’actif privilégié des Français. Si elles disposaient d’une somme d’argent à investir, les personnes interrogées répondent qu’elles privilégieraient en 1er choix l’immobilier (70 %), puis l’assurance-vie (15 %), l’épargne sécurisée (8 %) et enfin les marchés financiers (7 %).

 

Nous ne sommes pas convaincus que cette stigmatisation de l’immobilier éloigne les investisseurs de ce marché. Quel autre placement présente autant de sécurité et de stabilité que la pierre. Et ce, d’autant plus, que la hausse des taux des crédits attendue pour 2018 ne sera que très modérée.

Bas du formulaire

Airbnb à Paris, est-ce légal ?

Mais la mesure la plus immédiate est La nouvelle réglementation pour louer son appartement sur Airbnb à Paris. À partir de décembre prochain, toute personne désirant louer son logement en meublé touristique sur une plateforme numérique devra obligatoirement détenir un numéro d'enregistrement. La mesure est mise en place par la municipalité dès octobre 2017 et obligatoire en décembre. Vous faîtes de la location à courte durée et ne répondez pas aux obligations d’enregistrement (Usage commercial obligatoire ou durée limite légale de location de 120 jours par an lorsqu'il s'agit de résidences principales), vous encourez une amende pouvant aller jusqu’à 50.000 euros !. Vous voulez anticiper ce durcissement de la législation, contactez-nous, nous vous aiderons à arbitrer entre la location classique et la vente, le cas échéant.

On ne perd rien à rester prudent. Mais cela ne doit pas ternir l’élan qui dynamise le marché immobilier. Garder le cap et cultiver un optimisme pragmatique semble être la bonne attitude. C’est en tout cas celle qui nous conduit dans l’accompagnement de vos projets immobiliers !

 

Notre actualité